Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Beaux-livres

Parchemins d’ailleurs / Pascal Mannaerts (2017)

parchemins

Pascal Mannaerts est un photographe belge qui a arpenté le monde, pendant une quinzaine d’années, appareil photo en bandoulière. Il a publié ses photos dans de nombreuses revues comme Géo, National Geographic ou le Guide du Routard. Elles sont regroupées ici dans ce magnifique livre publié aux éditions Hachette.

« Respect, authenticité et humilité sont les maîtres mots » de toutes les rencontres qu’il a pu faire, au cours de ces instants qu’il a réussi à saisir d’une main de maître.

« Où que je sois, ce que j’aime par-dessus tout traduire en images, c’est ce face-à-face, sans cesse renouvelé, avec les gens que je rencontre, essayant de capter leur beauté, leurs différences et ce qu’ils ont d’universel. » Lire la suite

Et encore un beau livre sur Camus : Le Monde en partage, de Catherine Camus

monde partage

Dans ce beau livre, la fille de Camus, Catherine Camus, a choisi de nous faire découvrir les lieux que son père a aimé, où il a vécu, dont il a parlé : d’Alger à Paris, en passant par le maquis et la Kabylie sur lesquels il a publié bon nombre d’articles, nous découvrons donc un Camus voyageur, passionné par les lieux qu’il visite.
Organisé en trois grandes séquences – la Méditerranée, l’Europe et le Monde –, cet itinéraire illustré mêle géographie intime, littéraire et politique : voyages, lieux aimés, habités ou visités par l’écrivain, filiations ou amitiés artistiques et littéraires, enfin combats menés par Albert Camus auprès de ses contemporains opprimés. Lire la suite

Détourner les pages … L’art de recycler, déconstruire et réinventer le livre !

Eh bien oui, j’ai récidivé …

Après le hérisson :

DSCN3795 Lire la suite

Où je vous emmène au coeur de l’hiver, avec Frimas de Renaud Dengreville !

Je remercie les Editions Au fil du temps, et les Agents littéraires pour l’envoi de ce beau livre.

Renaud Dengreville rend compte, dans ce livre de photographies, de ses échappées au cœur de son pays. « L’Aubrac hivernal, abandonné des hommes et des bovins, ouaté de silence ou raboté de souffle hurlant, n’appartient plus qu’au sauvage dans toute sa royale beauté. Les traces animales inscrivent la vie en pleins et déliés. Les écharpes de brume et de vent animent l’azur et les vallons loin des brouhahas superflus de la vie urbaine. Forêts et haies de résineux se métamorphosent, au gré des jours, en palais des glaces ou délicates œuvres d’artistes inspirés. Si la vie animale y est quasiment absente, le sculpteur frimas y joue de toutes ses cordes. » Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :