Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Biographie / Autobiographie

Un léopard sur le garrot / Jean-Christophe Rufin (2008)

léopard garrot

Décidément, à chaque lecture d’un roman de Jean-Christophe Rufin, je suis de plus en plus attaché à cet auteur. Je suis à chaque fois impressionnée de la manière dont il parvient à se renouveler, roman après roman : pas de comparaison possible entre Rouge Brésil, L’Abyssin, Immortelle randonnée (où il raconte le périple de Compostelle, qu’il a fait seul), même si à chaque fois j’ai apprécié ses connaissances historiques, son sens du romanesque et son humour !  Lire la suite

Les papillons rêvent-ils d’éternité / Sandra Labastie (2015)

papillons éternité

Ce roman est dans ma PAL depuis 2 ans, puisqu’il faisait partie de la sélection 2015 du Prix des Lecteurs du Livre de Poche, mais je n’avais pas jusque-là eu envie de l’ouvrir … Et puis un soir, je cherchais un roman court, pour combattre une insomnie, et sa couverture m’a accroché l’œil. Deux heures plus tard, je le reposais, ravie de la découverte de ce texte très intéressant. Lire la suite

Khadidja / Marek Halter (2014)

khadidja.jpg

Après sa trilogie sur les femmes de la Bible, Marek Halter, écrivain à succès, « s’attaque » aux femmes de l’Islam, en commençant par Khadidja, la première épouse de Mahomet, première également à le croire et à le suivre.

« Quand j’étais pauvre, elle m’a enrichi : quand tout le monde m’abandonnait, elle m’a réconforté; quand on me traitait de menteur, elle a cru en moi. (à Khadija, -Muhammad)»

Par ces différents écrits, l’auteur souhaite souligner l’importance des femmes dans les religions monothéistes, malgré leurs positions difficiles à des époques où la femme a peu la parole. Lire la suite

Guy de Maupassant à 20 ans : les débuts de Bel-Ami / Françoise Mobihan (2015)

maupassant

C’est le premier livre que je découvre de cette collection, publiée par le Diable Vauvert : elle se propose de redécouvrir un auteur dans sa vingtième année, âge où souvent tout semble possible ! Lire la suite

Absolument dé-bor-dée / Zoé Shepard (2010)

9782226206022g

 

Comment faire 35h … en un mois ? Comment être débordée en 5 minutes ? Comment se retrouver à chercher un troupeau de vaches pour des entrepreneurs chinois qui veulent voir l’agriculture française ? Voici quelques réponses à ces questions clés, que nous donne Zoé Shepard, fraîchement sortie du concours d’administrateur territorial, et qui brûle de faire ses preuves. Sauf qu’elle se rend rapidement compte que le travail est un concept très différent de ce qu’elle imaginait, dans le contexte de la fonction publique …  Lire la suite

La promesse de l’aube / Romain Gary (1960)

promesse

 » – Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele D’Annunzio, Ambassadeur de France – tous ces voyous ne savent pas qui tu es !
Je crois que jamais un fils n’a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l’Armée de l’Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :
– Alors, tu as honte de ta vieille mère ? »

A sa naissance, le jeune Roman Kacew, fils illégitime, a une chance inouïe, doublée d’une terrible malédiction : sa mère. Une mère qui croit en lui, en son intelligence, en son caractère exceptionnel, en son futur brillant. Une mère qui sacrifiera tout pour lui. Mais en même temps une mère qui lui somme d’être à la hauteur, qui le pousse toujours à fonds, sans répit. Une mère qui l’aime terriblement, si terriblement que Romain ne se défera jamais de l’idée qu’il n’a pas été à la hauteur de ses attentes, alors qu’il était prêt à tout pour lui faire plaisir …

« Il n’est pas bon d’être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c’est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu’à la fin de ses jours « . Lire la suite

Et encore un beau livre sur Camus : Le Monde en partage, de Catherine Camus

monde partage

Dans ce beau livre, la fille de Camus, Catherine Camus, a choisi de nous faire découvrir les lieux que son père a aimé, où il a vécu, dont il a parlé : d’Alger à Paris, en passant par le maquis et la Kabylie sur lesquels il a publié bon nombre d’articles, nous découvrons donc un Camus voyageur, passionné par les lieux qu’il visite.
Organisé en trois grandes séquences – la Méditerranée, l’Europe et le Monde –, cet itinéraire illustré mêle géographie intime, littéraire et politique : voyages, lieux aimés, habités ou visités par l’écrivain, filiations ou amitiés artistiques et littéraires, enfin combats menés par Albert Camus auprès de ses contemporains opprimés. Lire la suite

Le retour du hooligan / Norman Manea (2006)

hooligan

A cinq ans, Norman Manea est déporté. Il reviendra 4 ans plus tard, marqué à vie, dans sa patrie devenue communiste. « L’horreur n’avait pas remplacé l’ancienne. Elle s’y était ajoutée : elles allaient main dans la main. » Quelques décennies après, en 1986, il décide d’émigrer pour échappe à l’étiquette de « hooligan » qui lui colle la peau, c’est-à-dire le marginal, le non-aligné, l’exclu. Car il ne se laisse pas faire face à la violence idéologique qu’est le communisme, et ne se prive pas de le dire. Vingt ans plus tard, il a l’opportunité de rentrer au pays, dans une Roumanie débarrassée du communisme mais non pas de ses stigmates. C’est ce voyage de retour, truffé de flash-backs, qui est raconté ici. Lire la suite

Sagan 1954 / Anne Berest (2014)

saganIl a déjà été beaucoup écrit sur Françoise Sagan : au cours des dix années qui sont passées depuis sa mort, de nombreuses biographies ont fleuri, retraçant la folle aventure de cette croqueuse de vie. Récemment j’ai par exemple lu la version de son fils, Denis Westhoff, qui a voulu rétablir quelques vérités sur sa mère. Car si beaucoup ont écrit, tous n’ont pas été neutres : et comment l’être face à cette écrivaine tellement hors norme, qui les a d’ailleurs toutes refusées toute sa vie ?

« A seize ans […] Françoise trouvait déjà que la vie était lente. » Lire la suite

Trois filles et leurs mères / Sophie Carquain (2014)

filles mère

Duras, Beauvoir, Colette. Trois femmes dont on connaît l’œuvre, sans forcément connaître la vie. Trois femmes que Sophie Carquain a décidé de réunir dans cette biographie romancée passionnante, à travers un angle original : celui du rapport à leur mère, qui fut souvent à la fois un obstacle et une stimulation dans leur destin d’écrivain. Des rapports d’amour aux rapports conflictuels, la mère représente l’enfance, la construction de l’être, la détermination des goûts, des aspirations de ces trois jeunes femmes qui ont grandi différemment avant de se rejoindre dans l’écriture.

Trois femmes qui, de l’Indochine à Paris en passant par la Bourgogne, se sont affirmées, se détachant petit à petit de leur famille pour exister, à travers leur plume.

Trois femmes dont elle rapproche donc les destins, à travers un subtil jeu de rencontres et de lectures croisées. Lire la suite

La maison de Sugar Beach / Helene Cooper (2008)

sugar beach

Comment se reconstruire après avoir quitté tout ce que l’on aimait, tout ce que l’on connaissait ? Comment devenir une figure parmi d’autres aux États-Unis alors qu’on était tout à l’autre bout du monde ?

Helene Cooper nous emmène au fin fonds de sa mémoire par un roman autobiographique efficace, à la fois tragique et drôle. Elle nous raconte ainsi son enfance dorée, une enfance de Congo, ces descendants d’esclaves américains qui ont fondé le Liberia en 1822 et ont conservé le pouvoir jusqu’en 1980.

« Lorsqu’ils eurent le choix entre l’Amérique et l’Afrique, ils choisirent l’Afrique. Ainsi, cent cinquante ans plus tard, mon enfance ne serait pas celle d’une petite Noire américaine soumise aux préjugés raciaux contre les parasites de l’assistance sociale. Je n’allais pas non plus connaître le lourd destin des petites Africaines subsahariennes, qui ont une espérance de vie d’une quarantaine d’années, quittent l’école à onze ans pour aller chercher de l’eau et cuire le repas sur un feu de charbon, et mettre au monde des bébés à peine plus jeunes qu’elles. « 

Un siècle et demi donc pendant lequel les autochtones sont écrasés, leur parole tue et leurs droits oubliés. Et puis, le 12 avril 1980, alors que la petite Helene pense vivre une journée comme les autres, tout bascule. Et le Liberia sombre dans une terrible guerre civile – qui n’épargnera pas sa famille puisque son oncle sera exécuté et sa mère violée – et un chaos qui dure encore de nos jours. Les dictateurs se succèdent, les carnages se multiplient et les Libériens tentent de survivre …

« Le 24 décembre 1989, Charles Taylor prend possession du Liberia et décime le peu qu’il reste à décimer dans le pays après 8 années de massacres et mauvaise gestion sous Samuel Doe. Les Congos du Liberia et une majorité croissante d’Indigènes pensaient avoir connu l’horreur sous Doe. Avec Charles Taylor, ils vont découvrir que l’horreur a des profondeurs encore insoupçonnées. »

A chaque nouveau coup d’État, c’est une nouvelle ethnie qui est portée au pouvoir, et punit les autres.

Roman historique donc, écrit par la plume d’une journaliste du New York Times qui analyse tous les tenants et les aboutissants de 20 ans d’histoire mouvementée de ce petit d’Afrique. Mais roman autobiographique aussi, où elle dit toute la douleur d’une enfant qui n’a rien demandé, qui ne comprend pas tout et à qui on demande le plus grand des sacrifices : quitter sa maison, sa famille, son pays, ses amis, sa langue. « Comment tu emballes, forces, comprimes ta vie dans deux valises ? ».
Et pourtant, malgré tout, elle parvient à se reconstruire : elle obtient la nationalité américaine, et puis elle finit pas retourner au Liberia, 23 ans plus tard, en tant que journaliste, pour s’apercevoir que le pays qu’elle a quitté à 13 ans n’existe plus, à part dans sa tête.

A partir de sa propre histoire, touchante – même si il lui arrive de rire de la petite fille qu’elle était alors, avec sa lucidité d’adulte – Helene Cooper a écrit un récit passionnant sur le Liberia tel qu’il fut et tel qu’il est aujourd’hui, faisant se télescoper petite et grande histoire. On en apprend à toutes les pages, on grimace devant les atrocités et la folie des hommes, on souffre avec elle, et au final, on termine ce roman essoufflé et décoiffé comme après une longue lutte !

sugar beach

 

***

challenge

Autobiographie !

livre poche

Sagan et fils / Denis Westhoff (2012)

sagan et fils

« Sagan, Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman, Bonjour tristesse, qui fut un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une œuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même. »

Lorsque Françoise Sagan disparaît en 2004, elle laisse 20 romans, des nouvelles, des témoignages. Mais elle laisse aussi et surtout plus d’un million d’euros de dettes qu’elle doit à l’État. Son fils Denis Westhoff a donc deux choix : refuser l’héritage pour ne pas se charger de ce fardeau; ou l’accepter et défendre sa mère et son œuvre.

« J’aurais pu refuser la succession mais la seule idée que les droits sur son œuvre allaient être vendus aux enchères par l’État m’était insupportable. » Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :