Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Policier

Typos – Poison noir / Guido Sgardoli (2014)

typos

Alerte à Maximum City ! Dans ce second tome des aventures de l’équipe de Typos – 4 journalistes en herbe, dotés de mystérieux pouvoirs les aidant dans leurs enquête – cette dernière va devoir affronter une méchante multinationale prête à disséminer un poison noir menaçant les cultures du monde entier. Il leur faudra tout leur courage, leur détermination et leur amitié pour remporter cette aventure. Mais qu’à cela ne tienne, ils ne reculeront devant rien pour faire éclater la vérité.

« C’était uniquement grâce à leur héroïsme discret que les vérités cachées pouvaient remonter à la surface. Et si les vérités desservaient le système, comme c’était généralement le cas, le prix à payer pouvait être énorme. » Lire la suite

Malavita / Tonino Benacquista (2004) #Bestofthebest20

malavita

Malavita fut une parenthèse littéraire délirante dans ma semaine de boulot. Emporté par hasard pour un trajet de RER, je me suis vite retrouvée happée par ce texte, fascinée par les personnages et l’histoire qui se déroulait sous mes yeux.

Une famille comme les autres s’installe dans la petite ville de Cholong-sur-Avre, en Normandie. Une famille apparemment comme les autres. Mais une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner … Lire la suite

Quand je dévore le très primé La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker !

harry quebert

Terrassé par la terrible maladie de la page blanche, l’écrivain à succès Marcus Goldman décide de rendre visite à son vieux maître de littérature, le respecté Harry Quebert, auteur d’une roman figurant dans les meilleures œuvres de l’époque. Après quelques semaines passées dans l’oisiveté, Marcus finit par rentrer à New York pour avouer à son éditeur qu’il n’a pas pu écrire une seule ligne depuis deux ans … C’est alors que le scandale éclate : un squelette est retrouvé dans le jardin de Quebert, celui d’une jeune fille disparue plus de trente ans auparavant, l’été où l’écrivain a rédigé son chef d’oeuvre, réfugié dans la tranquille ville d’Aurora … Rapidement Marcus va tenter de démêler l’imbriglio et se retrouve pris au cœur d’une tourmente venue des années 1970, et à la conclusion d’une splendide histoire d’amour … Lire la suite

Millenium, de Stieg Larsson, je peux enfin donner mon avis !

millenium

Et voilà ça y est ! j’ai enfin lu le premier tome de Millenium ! Harcelée par deux de mes meilleures amies (l’une a fini par me l’offrir), j’ai pris mon courage à deux mains et me suis attaquée à la série qui a connu un succès immense depuis sa publication en 2005. La trilogie a en effet comptabilisé plus de 26 millions de vente.

Pour moi, ce n’était pas gagné d’avance. Je l’ai commencé avec réticence car je n’aime pas le genre du roman policier / roman noir. Je suis trop sensible et assez impressionnable donc je m’en passe très bien ..

On m’a cependant assuré que Millenium allait me plaire, etc etc. Bien. Alors je le commence le mardi matin dans le RER. Je le lis tranquille, j’accroche bien. Mardi passe. Mercredi, je rentre plus tôt d’une formation et comme je le fais parfois, je continue ma lecture en marchant (non non ne vous inquiétez pas, il ne va rien m’arriver). Incapable de décrocher, je me laisse 30 minutes le temps de boire un thé, en continuant ma lecture. Il était 18h. Finalement, je repose le bouquin à 21H30. Terminé. Lire la suite

La librairie Tanabe / Miyabe (1993)

Lu pour le Club des Lectrices !

La Librairie Tanabe nous avait séduit par son titre et la défense de George qui proposait ce roman pour le mois de novembre des Lectrices. Au fur et à mesure que les membres du Club le découvraient, j’avais pourtant de moins en moins envie de le lire :

1) ce sont des nouvelles

2) policières qui plus est.

Je l’ai donc attaqué de mauvaise grâce, car vous savez que ce ne sont pas mes genres favoris … Et bien j’ai été surprise !

1) Finalement, si ce sont en effet des récits distincts, ils se suivent chronologiquement et ont une unité de lieu et de personnages qui renforce leur cohérence.

2) « récits policiers » est un bien grand mot, sachant que ce sont des petits enquêtes sympathiques …

Mais laissez-moi vous en dire plus ! Lire la suite

L’avis de Butterfly : La libraire mène l’enquête / Carolyne G. Hart

L’auteur

Carolyn G. Hart vit à Oklahoma City. Plusieurs ouvrages de sa série policière ont été récompensés, et Meurtre en librairie (Piccolo n° 25) a reçu le Macavity Award.

Le livre

Il n’y a pas que les livres dans la vie ! Aussi Annie Laurance délaisse-t-elle quelques jours sa librairie, Crimes à la demande, pour épouser Max Darling. Mais lorsque déboule un cadavre, avant même le début de leur lune de miel, Annie et Max se retrouvent à nouveau avec une enquête sur les bras. Et, dans la réalité, les crimes sont beaucoup moins plaisants que ceux qui émaillent les pages des romans policiers…  Lire la suite

Oscar Wilde et le cadavre souriant (2011) / Gyles Brandeth

L’auteur

Écrivain et ancien membre du Parlement britannique, il a écrit entre autres 4 romans « policiers » avec Oscar Wilde comme personnage principal. Il aurait déclaré : « J’ai vécu toute ma vie sous le signe d’Oscar Wilde ». Il connaît par cœur non seulement l’œuvre et la vie de Wilde, mais également cette époque passionnante qu’est la fin du XIXe siècle, aussi bien en France qu’en Angleterre. J’ai déjà commenté le tome précédent, Oscar Wilde et le jeu de la mort.

Le livre

Oscar Wilde nous emmène cette fois de New York à Paris, dans une enquête au cœur du monde théâtral français …

Ce que j’en ai pensé

Gyles Brandeth restitue à la perfection l’atmosphère des milieux cultivés de l’époque, et la personnalité de Wilde dans un roman policier, qui n’est pourtant pas mon genre de prédilection, qui tient bien la route ! Et il est loin d’avoir épuisé sa réserve de bons mots de cet auteur qui j’admire énormèment. Il nous le rend extrêmement proche de nous, et l’on prend conscience qu’il serait sûrement très fatiguant de vivre sans arrêt à ses côtés … 🙂

Mais cela n’empêche pas que grâce à ce roman, j’ai un regain d’intérêt pour toute son oeuvre et je ressors aussitôt mon anthologie en langue originale, pour la placer à côté de ma table de chevet et y picorer de temps en temps … A lire rien que pour la plongée dans le monde littéraire du XIXe siècle !

Ces romans sont donc un bel hommage à l’homme qui, au moment de mourir, déclara : « Ce papier peint est trop laid ! L’un de nous deux doit disparaître ».

Lettre B !

5 / 26

Oscar Wilde et le jeu de la mort (2009) / Gyles Brandeth

En début de semaine, j’ai fini ce petit ouvrage, roman policier particulier puisque le détective est … Oscar Wilde!
D’abord sceptique, comme toujours, aux essais de faire intervenir des personnages réels, mes premiers doutes ont été abattus quand j’ai su que l’auteur n’était autre que le biographe officiel de Wilde. Donc, ce ne serait pas trop fantaisiste au niveau factuel (comme ont tendance à le faire certains auteurs dont je ne citerai pas le nom ici …)

Et puis je me suis laissée emportée par le texte, et je ne l’ai refermé que quelques heures plus tard, terminé !

La trame est simple : dans les premières pages, nous assistons à un dîner donné par Wilde pour tromper l’ennui d’un dimanche monotone, au cours duquel il lance un jeu : chacun doit écrire le nom d’une personne qu’il souhaiterait voir morte. Or, dès le lendemain, la première personne inscrite meurt …

Au-delà de la trame policière, bien menée (alors que je suis pas fan des livres policiers) c’est surtout le contexte dans lequel il retrace cette enquête qui est intéressant : Wilde, sa famille, ses amis, son travail et la société victorienne de la fin du 19e siècle. Un régal pour tous ceux qui aime la littérature, et, comme moi, Oscar Wilde.

Bref, moins que l’enquête en elle-même c’est surtout la galerie savoureuse de portraits que Brandeth nous offre : un reflet de l’esprit génial, de l’extravagance de Wilde; des doutes de Conan Doyle sur son personnage, etc. Pendant quelques deux cent pages, on est plongé dans un monde littéraire, fait de bons mots et d’esprits brillants.

Et ça fait du bien.

Incursions dans le livre

« N’ambitionnez pas le génie, Willie. Le public britannique est merveilleusement tolérant mais il a ses limites. Il pardonne tout, sauf le génie.

« On ne trouve nulle part autant de vrais sentiments et de mauvais goût que dans un cimetière. »

« Il est enterré au Père-Lachaise.
– Cela ne veut rien dire, rétorqua Oscar d’un ton dédaigneux. On y met n’importe qui. »

« Vous êtes extraordinaire, Oscar.
– Il me plaît de le penser, approuva-t-il d’un ton joyeux. »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :