Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Littérature japonaise

Marie-Antoinette, la jeunesse d’une reine / Fuyumi Soryo

marie-antoinette

Vienne, 1770. La jeune Antonia, fille de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, entreprend un voyage pour vivre auprès de son mari, le dauphin de France Louis-Auguste. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais vus, et pourtant ils se sont juré amour et fidélité afin de réconcilier leurs nations respectives.
Rapidement présentée à celui dont elle devra partager la vie, « Antoinette » se retrouve propulsée dans un nouveau monde : la cour de Versailles. C’est là, dans cet environnement aux codes si déroutants, qu’elle va apprendre à découvrir la personnalité de son époux si mystérieux : Louis XVI, futur roi de France… L’amour pourra-t-il naître d’un mariage arrangé ? Lire la suite

Coup de coeur manga : Cesare de Fuyami Suryo !

cesare

Premier tome publié en 2006 – Série en cours avec 7 tomes (10 tomes au Japon).

Naïf et studieux, Angelo da Canossa n’est guère armé pour la vie d’étudiant à l’université de Pise, lieu d’intrigues et de tensions dans l’Italie de la Renaissance. Jusqu’à ce qu’il rencontre le mystérieux Cesare Borgia, rejeton d’une famille à la réputation sulfureuse, dont le père est sur le point d’accéder au Saint-Siège …

Entre rivalités entre les différentes factions de l’université, machinations politiques et luttes fratricides, Angelo va partager les années de formation d’un jeune homme en passe de devenir l’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire. À ses côtés, il croisera le chemin de certains de ses contemporains les plus célèbres, de Christophe Colomb à Machiavel en passant par Léonard de Vinci… Lire la suite

Thermae Romae / Mari Yamazaki (2008-2013)

thermae romaeNous sommes à Rome sous le règne d’Hadrien. Lucius Modestus, architecte spécialisé dans la construction de thermes, se trouve être sur la pente descendante. Ses idées sont jugées trop classiques et il délaisse sa femme. Tout bascule lorsqu’un jour se baignant dans des thermes, il est aspiré sous l’eau et se retrouve projeté dans le Japon moderne. Il découvre alors des procédés et des objets inédits qu’il met en pratique une fois de retour dans son monde antique. Par la suite, à chaque fois qu’il aura besoin d’une idée pour innover, il se retrouvera dans un endroit du Japon correspondant à ses besoins. Deux civilisations en miroir qui accordent la même importance aux bains, à l’hygiène, à la détente. Des bains souvent utilisés pour tout guérir, de la dépression aux problèmes physiques.

Lire la suite

Une sélection de mangas pour les plus de 13 ans … et les adultes !

Pour faire suite à ma présentation de la sélection des Mordus du Manga pour les 8-12 ans, voici celle pour les plus de 13 ans donc adolescents, mais ils sont très bien pour les adultes également … Je rappelle que c’est une présentation des premiers tomes à chaque fois, mon analyse ne concerne que le début de chaque série.

Coelacanth / Kayoko Shimotsuki

coelacanth

Nous sommes plongés au cœur d’une trouble histoire familiale : Hisano vivait il y a 10 ans dans un immeuble qui fut détruit par un explosion. A la suite de l’accident, elle est renversée par un garçon à vélo couvert de sang, laissant derrière lui un bijou en forme d’écaille de poisson.

10 ans plus tard, un de ses professeurs est assassiné. La nuit du meurtre, Hisano rencontre un jeune homme qui semble attiré par le bijou poisson …

Suspense, méfiance, l’atmosphère de ce manga est lourde : comme l’héroïne, on n’y comprend goutte, même si l’on se doute qu’il y a une histoire d’enfant battu, d’abandon familial et de souffrance pour le jeune homme. Mais quelque chose de plus grave semble se mettre en œuvre … quelque chose de passé ou de futur, on ne sait pas, mais le manga nous laisse sur notre faim …

Un beau graphisme.

***

Piece / Hinako Ashikara

piece

Des camarades de lycée se retrouvent lors de l’enterrement d’une ancienne élève : Haruka. Or personne ne se souvient d’elle, alors qu’elle prétendait auprès de sa mère avoir des amis et même un petit ami, qui l’aurait mis enceinte. Trois de ses camarades décident de percer le mystère de la vie de la jeune fille.

Un manga intéressant, qui avance lentement mais donne envie d’en savoir plus. De beaux graphismes.

Le petit plus : les commentaires de l’auteur à l’arrière de certaines pages, en particulier sur les personnages qu’il a créé, nous aide à mieux comprendre son objectif et son cheminement …

***

Silver Spoon / Hiromu Arakawa

silver spoon

Un jeune garçon de la ville se retrouve dans un lycée agricole pour échapper à ses parents et se donner la chance d’être premier de la classe facilement. Mais il découvre un monde totalement nouveau : la campagne et ses contraintes ; et surtout des camarades qui sont nés dans ce monde et qui sont tous bons à leur manière.

Petit à petit, il commence à les apprécier et à s’adapter à ce nouveau rythme. Mais sans cependant savoir que faire de sa vie, alors que les autres sont destinés le plus souvent à reprendre l’entreprise familiale …

Un beau début de série, très loin d’être gnangnan : intéressant pour les jeunes qui hésitent dans leur vocation. De plus, il charrie un message important autour des valeurs du travail, de l’amitié, de la solidarité. A découvrir !

***

Barakamon / Satsuki Yoshino

barakamon

Un jeune calligraphiste prometteur voit son travail remis en cause par le directeur d’un musée où il expose : celui-ci lui reproche de ne pas être assez créatif. Vexé, Seishû  Handa le frappe d’un coup de poing. Pour lui rafraîchir les idées, son père l’envoie sur une île pour réfléchir à ses erreurs. Là-bas, le jeune homme découvre un monde différent, très simple où les gens n’hésitent pas à s’entraider tout en étant attachants, farfelus et plein de vie. Il rencontre surtout la jeune Naru qui est Barakamon, ce qui signifie « Avoir la pêche » !

Un manga frais et drôle avec un anti-héros agaçant mais qui semble retourner dans le droit chemin … Indispensable si vous voulez vous détendre ! 

***

Tokyo Esp / Hajime Segawa

tokyo esp

Rinka vit avec son père dans un modeste appartement de Tokyo. Un jour, elle aperçoit dans le ciel un manchot qui vole au milieu d’un banc de poissons lumineux. La jeune fille s’évanouit … A son réveil, elle est dotée de mystérieux pouvoirs. C’est le début d’une nouvelle vie pleine d’aventures !

Un manga sympathique mais sans plus. Je n’ai pas du tout accroché au graphisme, et j’ai trouvé les personnages caricaturaux, tout comme certaines situations.

***

Amnesia / Yoichiro Ono

amnesia

Mon coup de cœur !

En 2038, un million de personnes se trouvant dans le centre de Tokyo furent dépouillées de leur mémoire en un instant. La cause de cet horrible incident n’a jamais été déterminée et aucun remède n’a été trouvé. Afin de juguler toute panique et de gérer ce mystère, le gouvernement a construit une seconde ville, sous Tokyo, où les personnes affectés par ce mal étrange ont été parqués. Un nom a même été donné à ces victimes : les KID’z. Car, tels des enfants, ils doivent tout réapprendre, quel que soit leur âge. Si le mystère reste entier, les enquêteurs tentent toujours d’en trouver l’origine et la raison, d’autant qu’il semblerait que certaines personnes en savent plus qu’elles ne le prétendent.

Nous découvrons un monde terrible à travers les actes d’un héros qui semble plus intelligent que les autres, même s’il est désorienté … Et bientôt, on suspecte qu’il y soit plus quelque chose dans cette catastrophe … Un graphisme magnifique, un suspense haletant : un début de manga parfait !

Le plus : c’est une trilogie dont la publication est terminée …

*

Et voilà, ma revue de manga est terminée, j’espère que cela vous aura donné des idées … Ce que j’ai découvert pour ma part, en lisant ces différents textes, c’est la grande diversité du manga, qui peut aborder tous les genres, du policier au burlesque en passant par la science-fiction, peut s’adresser à tous les publics … Il y a tellement à découvrir dans ce domaine, qui malheureusement souffre d’une étiquette de sous-littérature ou de littérature pour adolescents, ce qui est bien dommage …

Je vous propose de me suivre dans un nouveau rendez-vous, pas trop contraignant :

manga

L’idée étant de pouvoir publier un billet quand la série est finie, ou en tout cas assez avancée pour qu’on puisse juger de sa qualité ! Je relayerai vos billets sur une page dédiée pour que chacun puisse découvrir les lectures de tous.

Qui est partant ?

Prochaine date de publication : Samedi 30 novembre.

Une sélection de mangas pour les 8-12 ans …

manga

Depuis quelques années, les bibliothécaires de la Ville de Paris organisent la manifestation Les Mordus du Manga ! L’idée est de faire découvrir de nouveaux mangas aux petits et grands, de genres très différents. La sélection est double : 6 mangas pour les 8-12 ans et 6 pour les 13 ans et plus (donc lisibles par des adultes, et souvent très intéressants.) J’ai donc lu les premiers tomes de ces 12 mangas, et j’avoue que j’ai fait de belles découvertes … Aujourd’hui je veux vous présenter ceux de la sélection 8-12 ans ! Je ne parle ici que du tome 1 à chaque fois, mais pour certaines séries les tomes suivants sont déjà parus : cependant, le premier tome est souvent un bon indicateur de la qualité de l’ensemble … Lire la suite

20th Century Boys / Naoki Urasawa (1999 – 2007)

20th

Depuis peu, je me suis mise à lire des mangas, un peu parce que le phénomène m’intriguait, un peu car j’aime bien les « bande dessinées » et un peu pour être au goût du jour dans mon métier … J’avais eu une belle surprise avec mon premier manga, la série Death Note, profonde et remarquablement bien construite. Et puis une autre expérience avec une série sur les bibliothèques : Library Wars, intéressante mais qui cédait un peu aux défauts du genre.

Cette fois-ci, comme je n’y connais absolument rien, j’ai dû demander de l’aide à des collègues bibliothécaires qui m’ont conseillé un certain nombre de séries, assurant mon stock de mangas pour les prochaines années ! Lire la suite

Voyage au Japon avec Une odeur de gingembre d’Oswald Wynd (1977)

gingembre

Chaudement conseillé par George (c’est le bouquin qu’elle défend à chaque fois qu’elle évoque un coup de cœur – on a tous un livre comme ça …), je l’avais depuis un moment dans ma bibliothèque. Enfin attaqué cette semaine, je n’ai pas vraiment eu besoin de me forcer pour y entrer et le terminer avec plaisir …

Comment ne pas s’attacher à Mary Mackenzie, jeune Écossaise de vingt ans que l’on découvre sur un bateau menant à la Chine, où l’attend son mari ? Comment ne pas entrer directement dans son cœur, dans ses pensées, alors que son journal intime et ses lettres nous sont retranscrites dans toute leur beauté ? Comment ne pas sentir son émerveillement lorsqu’elle découvre l’Extrême Orient et ses modes de vie si particuliers ? Comment ne pas subir ses douleurs, ses désillusions, ses échecs ? Lire la suite

La librairie Tanabe / Miyabe (1993)

Lu pour le Club des Lectrices !

La Librairie Tanabe nous avait séduit par son titre et la défense de George qui proposait ce roman pour le mois de novembre des Lectrices. Au fur et à mesure que les membres du Club le découvraient, j’avais pourtant de moins en moins envie de le lire :

1) ce sont des nouvelles

2) policières qui plus est.

Je l’ai donc attaqué de mauvaise grâce, car vous savez que ce ne sont pas mes genres favoris … Et bien j’ai été surprise !

1) Finalement, si ce sont en effet des récits distincts, ils se suivent chronologiquement et ont une unité de lieu et de personnages qui renforce leur cohérence.

2) « récits policiers » est un bien grand mot, sachant que ce sont des petits enquêtes sympathiques …

Mais laissez-moi vous en dire plus ! Lire la suite

Les livres non chroniqués en octobre – spécial BD !

M’étant un peu lassée des romans, et durant une période où j’ai passé du temps à la maison, j’ai fait un tour à la bibliothèque et j’ai emprunté une moisson de bande-dessinées. Genre que je connais peu, à part Lucky Luke, Astérix et les Tuniques bleues de mon enfance, je me suis dit qu’il était temps de combler quelques lacunes. Ici, en l’occurrence, 3 lacunes :

– Ma méconnaissance du nouveau genre du « roman graphique ». Lacune comblée par Le Ciel radieux de Taniguchi, qui avait déjà adapté un roman que j’ai lu, Les Années douces.

– Ma volonté de lire TOUS les Astérix. Or je suis tombée sur un que je ne connaissais pas. C’est fait, c’était Le Bouclier Averne, qui m’a bien fait rire.

– Enfin, j’ai voulu remonter plus loin dans l’histoire de la BD. Et j’ai découvert Bécassine.

Une remontée dans le temps de l’histoire de la BD donc, que j’ai trouvé intéressante tout en appréciant vraiment ces heures passées à déguster des histoires en images ! Lire la suite

Le convoi de l’eau / Akira Yoshimura (2009 : éd.fr.)

Récit traduit du japonais par Yutaka Makino – Actes Sud.

Mes remerciements à MimiPinson de Babelio, qui m’a offert ce beau livre au pique-nique en septembre 2011 !

Mon avis

Un homme étrange s’engage au sein d’une équipe chargée de construire un barrage en haute montagne. Or, tout au fond de la vallée désignée, se dessinent les contours d’un hameau, inconnu et resté isolé de la civilisation depuis des dizaines d’années. Pourtant, les plans ne seront pas remis en question et le village est destiné à être englouti.

« Au fond de la vallée, deux mondes s’étaient constitués. Sans s’influencer l’un l’autre, à l’intérieur d’une frontière abstraite, ils semblaient mener chacun sa vie de manière indépendante. »

C’est un petit roman étrange et poétique que j’ai découvert ici. Très vite, l’écho se fait entre le destin du narrateur, cet ouvrier au sombre passé, et la petite communauté de villageois qui supporte sans broncher les envahisseurs et la destruction de leur territoire.

Mises en scène par de splendides descriptions, les montagnes semblent être un personnage à part entière, tour à tour menaçantes et accueillantes. Des paysages qui contrastent avec la violence des hommes de la ville, par leur comportement et leurs mœurs.

J’ai été littéralement envoûtée par l’atmosphère de ce texte, qui m’a transportée au cœur de ce hameau à travers les yeux de l’ouvrier. Un texte qui nous fait voir l’ampleur du gouffre entre la ville et la campagne, mais pas n’importe laquelle : une campagne pure, qui semble dénuée de vices, des notions de pauvreté ou de crimes. Le culte des ancêtres, le rapport à la nature y occupent une place centrale.Un texte qui nous réconcilie pourtant avec les hommes, et nous laisse le cœur en paix.

Un roman à découvrir …

Quelques mots sur l’auteur

Akira Yoshimura (1927-2006) a laissé une œuvre considérable, inspirée de vieilles légendes, de faits divers ou de l’histoire récente, qui a marqué de son empreinte la période de l’après-guerre au Japon.

***

Lettre Y !

Ce jeudi poétique, on part du côté du Japon !

 

Haïkus japonais

Dans la vieille mare,
une grenouille saute,
le bruit de l’eau.
Basho (1644-1694)

                              ***

Le ciel pur d’automne
Un bosqueteau de vieux arbres –
Et cette cabane !
Ryokan (1758-1831)
Lire la suite

Les Années douces (2001) / Hiromi Kawakami

 

L’auteur

KAWAKAMI Hiromi est née en 1958 à Tokyo et elle a remporté en 2000 le prix Tanizaki pour« Les Années Douces »  (l’équivalent de notre Prix Goncourt). Elle a écrit d’autres nouvelles et romans, qui ont beaucoup de succès au Japon.

Le livre (présentation de l’éditeur)

Tsukiko croise par hasard, dans le café où elle va boire un verre tous les soirs après son travail, son ancien professeur de japonais, qu’elle appelle « le maître ». Elle est, semble-t-il, une célibataire endurcie, quant à lui, il est veuf depuis de longues années. Et c’est insensiblement, presque à leur cœur défendant, qu’au fil des rencontres les liens se resserrent entre eux.

Ce que j’en ai pensé

Conseillé par le Club des Lectrices pour qui ce livre a apparemment été un coup de coeur, j’ai pourtant été déçue à cette lecture. J’ai l’impression de n’avoir fait que survoler le texte, ne parvenant pas à y rentrer.

Peut-être est-ce dû au malaise que j’ai ressenti face à ces deux êtres perdus qui ne savent que boire (tiens d’ailleurs ça m’a donné envie de goûter du saké, c’est très bon !) et dont les relations sont, d’après moi, rien moins que malsaines : le maître m’a agacé avec ses manies et ses grands airs, Tsukiko m’a énervé à ramper devant lui et par son manque d’énergie, d’ambition, de vie !

On y retrouve pourtant un exemple typique de l’écriture japonaise, que j’avais tant aimé chez Yoko Ogawa (La marche de Mina, dont pourtant l’histoire était très ténue) et Murakami, autant ici je me suis un peu ennuyée. Un peu trop de douceur, de retenue peut-être ? ou alors ce n’était pas la bonne période, alors que mon esprit a besoin en ce moment de « nourritures spirituelles fortes » pour vaincre la monotonie de la vie qui m’habite actuellement ? difficile à dire.

Au final, je l’ai lu rapidement et je ne pense pas qu’il m’en restera grand chose … Comme quoi, les goûts littéraires peuvent énormément différer, y compris entre personnes très proches. Mais je m’en voudrais de décourager d’éventuels lecteurs plus sensibles que moi à cette écriture tranquille. Pour avoir d’autres avis, vous pouvez lire ceux de Delphine ou George.

Je serai cependant curieuse de lire le manga qui en a été adapté …

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :