Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Littérature anglaise

Cet été, rigolez ! 3 auteurs à ne pas manquer … 1/3

été

L’été c’est le moment où on en profite pour des lectures différentes … en l’occurrence je m’étais gardée quelques « bonbons » que je pourrais savourer avec délectation en voyageant … et c’était un bon choix, qui me donne envie de vous en parler rapidement maintenant !

La malédiction des pharaons / Elizabeth Peters (1981)

pharaons

Ce roman est le deuxième tome de la série consacrée aux aventures d’Amelia Peabody, égyptologue passionnée de la fin du XIXe siècle. Dans le premier, elle y rencontrait son mari et résolvait une énigme policière. Désormais mère d’un petit Ramsès, cela ne l’empêche pas de se rendre en Egypte avec son époux bourru et de reprendre des fouilles interrompues par la mort d’un archéologue. Sauf que très vite, les morts se multiplient et que la rumeur d’une malédiction se répand …

Énigme policière + personnages décapants + Egypte passionnante + humour = un très bon roman, dans la lignée du premier (et des suivants apparemment, vu l’avis enthousiaste de deux amies passionnées par l’Egypte !), qui vous fera sourire (et même rire !) du bout en bout, tout en apprenant plus sur cette civilisation.

« Les événements que je vais vous relater commencèrent par un après-midi de décembre, jour où j’avais convié Lady Harold Carrington et certaines de ses amies à prendre le thé.
Ne vous laissez pas abuser, aimable lecteur, par cette déclaration liminaire. Elle est exacte, certes (comme le sont toutes mes déclarations), mais si vous nourrissez l’espoir de lire un récit de simplicité pastorale, agrémenté de commérages sur la haute société du comté, vous serez cruellement déçu. La paix bucolique n’est point mon élément, et l’organisation de goûters n’est en aucun cas ma distraction favorite. Pour tout dire, je préférerais être pourchassée dans le désert par une bande de derviches sauvages armés de lances et assoiffés de sang. […] Remarquez, Emerson a déclaré un jour que si je devais réellement rencontrer une bande de derviches, même les plus pacifiques d’entre eux seraient enclins à me massacrer au bout de cinq minutes, excédés par mes incessantes récriminations. 
Pour Emerson, il s’agit là d’une remarque spirituelle. »

Rattrapage de chroniques : Fermine, Burdekin, Ming-yo, Irving et Troyat !

lapin alice

Un peu de « triche » aujourd’hui puisqu’au lieu de mon habituel 1 article = 1 livre, j’ai choisi de vous en présenter plusieurs, que j’ai lu il y a quelques mois déjà mais dont je n’avais pas eu le temps de vous parler …

Présentation par ordre chronologique !  Lire la suite

Watership down / Richard Adams (1972)

watershipdown.jpg

Il y a une quinzaine d’années maintenant, j’ai lu un roman qui s’intitulait « les Garennes de Watership down ». On y découvrait Cinquin, Noisette et autre lapins mignons à qui il arrivait plein d’aventures. Voilà ce que j’en avais retenu jusque-là, ainsi que le souvenir d’avoir passé un bon moment. Or voici qu’en 2016, la maison d’édition Monsieur Toussaint Louverture décide de publier une nouvelle traduction de ce classique de Richard Adams, publié en 1972 (écoulé à 50 millions d’exemplaires dans le monde depuis). Exit les noms gnangnan, voilà Hazel, Fyveer et autres lapins aux noms glorieux. Exit la couverture gnangnan avec les petits lapins dans la prairie : ici les couleurs sont sombres, le grand lapin inquiétant …

Pour autant, vous me direz : mais le texte est le même ? Oui bien sûr, mais pour le coup, c’est moi qui ait changé … Et là où je n’ai vu qu’un roman d’aventures il y a 15 ans, j’y ai vu beaucoup plus cette fois-ci …

Lire la suite

Le Dragon de glace / G.R. R. Martin et Luis Royo (2015)


dragon glace

Le Dragon de glace est une nouvelle de l’auteur du Trône de Fer, George R.R. Martin, extraite du recueil de nouvelles éponyme (publié en 2011), et magnifiquement illustrée par Luis Royo. Et autant vous le dire de suite : c’est une réussite tant au niveau du style, de l’histoire et de l’illustration ! Lire la suite

Quand la littérature jeunesse parle de livres … 2/3

Comme promis, après les romans adultes, voilà un peu de littérature jeunesse avec livres, bibliothèques et littérature en toile de fonds !

Je m’appelle Livre et je vais vous raconter mon histoire … / John Agard (2015)

je m'appelle livre

« Si quelqu’un dérobe ce livre, qu’il périsse de mort violente. Qu’il soit rôti dans la poêle. Que la fièvre et le haut mal le rongent. Qu’il soit roué et pendu. Amen. » (inscription sur une Bible du XIIe siècle). Héhé.

Entre documentaire et fiction, puisque Livre est le narrateur, qui nous raconte son histoire à la première personne, Je m’appelle Livre … est une plaisante manière pour les enfants, adolescents et adultes de découvrir ou redécouvrir l’histoire du livre. En effet le mode de narration donne une tonalité drôle et intéressante pour raconter l’histoire de Livre, ses joies (l’invention de l’imprimerie), ses drames (les autodafés), et toutes sortes d’anecdotes. Rajoutez à cela de très belles illustrations bleutées, et des citations finement choisies, et nous voilà avec un ouvrage parfait à acheter, offrir, emprunter, bref à partager, pour petits et grands !

Ce que j’ai pu apprécier, c’est le ton finalement assez neutre qui a été choisi : l’auteur, à mon grand soulagement, ne suit pas la veine des détracteurs des livres numériques. Livre lui-même dit : « Quand j’étais tablette d’argile, n’étais-je pas minéral ? Quand j’étais papyrus, n’étais-je pas végétal ? Quand j’étais parchemin, n’étais-je pas animal ? Pourquoi m’inquiéterais-je de devenir digital ? ». L’important est que la qualité du contenu demeure …

« Avant moi, Livre, il y eut la Voix.
Il y a bien longtemps, autour du feu, les humains contaient des histoires. Ils chantaient et dansaient, fêtaient les saisons, et les aïeux transmettaient aux plus jeunes les récits des temps anciens. Tout passait par la voix. Par la mémoire. En fait, j’existais déjà : dans les têtes. Je vivais de bouche à oreille, transmis  » par cœur  » indéfiniment. »

Venez donc remonter le temps avec Livre, vous ne le regretterez pas ! 

***

La guerre des livres / Alain Grousset (2009)


guerre livres

Changement de décor avec ce récit jeunesse autour d’une histoire galactique où les livres vont éviter une guerre.

Lorsque le jeune pilote Shadi s’écrase sur la planète ennemie, il se réfugie dans une bibliothèque et est recueilli par un vieil homme étrange, chargé par l’empereur de veiller sur la mémoire du monde, mais un peu oublié. Jusqu’à ce que la fille de l’empereur se meurt d’un mal mystérieux et que seule une fleur inconnue de tous puisse la sauver … les livres sauront-ils fournir les informations nécessaires ?

C’est ce que je vous laisse découvrir dans ce petit roman très plaisant, qui alterne aventures trépidantes, réflexions et apprentissages, et qui plaira aux enfants et adolescents.

***

Le prisonnier de la bibliothèque / Xavier Armange (2000)

prisonnier bib

Enfin j’en ai profité pour redécouvrir ce petit roman que j’ai lu il y a fort longtemps (et offert à une amie qui n’aimait pas lire, à l’époque !). C’est l’histoire de Victor, un adolescent comme les autres, qui aime sortir avec ses copains, regarder la télévision. Mais qui n’aime pas vraiment les livres. Un samedi, alors qu’il ne sait que faire, il passe devant la bibliothèque et décide de s’y arrêter malgré tout quelques minutes pour lire une bande-dessinée. Caché au milieu des rayonnages et plongé dans sa lecture, il se rend soudainement compte que la bibliothèque est vide de tout lecteur et de tout bibliothécaire : il est enfermé ! Et la bibliothèque ne rouvrira que mardi … (à noter que bien sûr c’est le cauchemar de tout bibliothécaire …)

Commencent alors 48h d’angoisse, angoisse trompée d’abord par la lecture de livres, puis de plus en plus tendue au fur et à mesure où les heures passent, où personne ne semble penser à lui et où ses provisions s’amenuisent. Et puis quand la nuit s’abat sur le bâtiment, Victor commence à entendre toutes sortes de bruits … commence alors une aventure extraordinaire qui va conduire le jeune garçon aux sources de la littérature. 

Voilà un plaisant roman à faire découvrir aux enfants qui aiment ou n’aiment pas les livres …

La conclusion de cet article, c’est qu’au final je préfère les romans jeunesse qu’adultes, quand ils parlent de la littérature et des bibliothèques … 

Quand les romans parlent de livres … 1/3

bibliothécaire

Comme dans tout métier, on aime lire des œuvres qui parlent de nous… d’abord parce que ça fait plaisir, qu’on y trouve souvent des histoires qui nous ressemblent, ou des citations qui nous parlent ; mais aussi parce qu’elles nous disent beaucoup sur la vision la société sur notre métier. Que ce soit dans les romans jeunesse ou adulte, celui de bibliothécaire n’échappe pas à la caricature : on y trouve une femme à chignon et lunettes, souvent vieille et aigrie ; ou un homme aux habits informes, très érudit mais vieux et sévère. Tous les deux donnent l’impression de vivre dans la bibliothèque et sont toujours entourés de vieux livres poussiéreux qu’ils protègent des agressions du monde extérieur … Lire la suite

Gemma Bovery / Posy Simmons (1997)

gemma livre

Gemma Bovery est une jeune Anglaise qui s’installe au fin fond de la Normandie avec son mari, Charles. Les deux Anglais découvrent avec délices le charme de la culture française : bon vin, pain, douceur de vivre. Et puis très vite aussi la pluie, la vie morne d’un village normand. Lire la suite

La trilogie du Siècle / Ken Follett

le siècle

Le Siècle. Entendez le XXe siècle. 1900-1989. Le Siècle des guerres.

Seulement 90 ans et tant de changements. Lire la suite

La Cuisinière / Mary Beth Keane (2014)

cuisinière

Immigrée irlandaise arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère. Courageuse et obstinée, elle se découvre un talent caché pour la cuisine et très vite, elle trouve à s’employer dans diverses maisons bourgeoises. Et puis des gens se mettent à contracter la typhoïde, et en meurent parfois … Bientôt un ingénieur sanitaire parvient à faire le lien entre toutes ces maisons : elles ont toutes employé Mary à un moment, qui a toujours soigné les malades, mais sans jamais présenter aucun symptôme de la maladie. Commence alors un jeu du chat et la souris entre les médecins qui veulent l’examiner et Mary qui se sent persécutée, qui semble vivre une injustice permanente alors qu’elle est en parfaite santé. Envoyée en quarantaine dans une unité spécialisée dans les cas de typhoïde, Mary n’aura de cesse de se battre pour sa liberté … Lire la suite

The Giver Quartet / Lois Lowry (1994-2012)

giver quartet

Il y a quelques temps, en allant au cinéma, je suis tombée sur la bande annonce d’un film qui me rappelait une histoire lue dans mon adolescence … Bingo ! Le film s’appelait « The Giver », et c’est l’adaptation d’un roman pour la jeunesse de Lois Lowry, traduit par « Le Passeur » en français. Un roman que j’ai lu et relu à l’époque et qui me reste toujours en mémoire. Stimulée par cette piqûre de rappel, j’en suis venue à chercher des informations sur le livre et sur l’auteur, et c’est là que j’ai alors appris que le roman avait en réalité une suite ! Au fil des ans, Lois Lowry est effectivement allée plus loin dans le monde qu’elle a créé. J’avais déjà lu L’élue (Gathering blue, 2000) mais sans l’assimiler à l’histoire du Passeur, puisqu’elle se passe dans un village différent. Mais quelques années, l’auteur y a rajouté Messager (Messenger, 2004) et Le Fils (Son, 2012), qui sont une suite directe des deux premiers. Je me suis donc empressée de me procurer ces deux tomes, et par la même occasion j’ai relu les deux premiers … en version originale tant qu’à faire ! Lire la suite

Les Brumes du Caire / Rosie Thomas (2014)

brumes

Rosie Thomas m’avait éblouie avec Le Châle de Cachemire qui nous transportait dans l’Inde des années 1950, sur la route de la fabrication du Cachemire. Utilisant l’artifice efficace de la plongée dans le passé familial pour se comprendre soi-même, il nous faisait suivre la petite-fille d’une Anglaise vivant au temps de la colonisation.

Pour Les Brumes du Caire, rebelotte ! Lire la suite

L’Océan au bout du chemin / Neil Gaiman (2014)

océan chemin

J’ai découvert Neil Gaiman il y a quelques années, avec son roman American Gods. Mêlant réalité et fantastique, violence et conte, ce texte ne m’avait pas plu et je l’avais arrêté assez rapidement. J’étais restée sur cette expérience lorsqu’en 2010, alors que j’étais en stage dans une bibliothèque anglaise, j’ai pu assister à la remise de la Carnegie Medal (haute distinction de littérature jeunesse en Angleterre), qui fut remise cette année-là à Neil Gaiman pour The Graveyard Book, traduit sous le titre de « L’étrange vie de Nobody Owens ». A partir de cette lecture, un chef d’oeuvre du genre fantastique que j’ai adoré, je suis devenue une des nombreuses fans de l’imaginaire et de l’écriture de cet auteur : avec un talent de conteur magique, il nous transporte dans des mondes étranges, pas toujours cohérents, dans lesquels des personnages bizarres évoluent, pour notre plus grand bonheur. Je l’associe désormais souvent dans mon esprit à Tim Burton. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :