amour rivage

Traduit de l’hébreu par Laurent Cohen. Publié chez Sabine Wespieser Editeur.

Nous sommes dans une petite ville côtière du nouvel État d’Israël, au début des années 1960. Le temps d’un été, Esther va vivre une tempête amoureuse sans précédent, en charnière de sa vie d’étudiante et sa vie de soldate puisqu’à la rentrée, elle entamera son service militaire, obligatoire pour tous en Israël. Le temps d’un été chaud et lumineux, nous suivons ses pas dans le sable : entre le club de plage où travaille Alejandro – Alex – et l’appartement de Moïse, revenu dans son pays natal au chevet de sa mère. Le trio amoureux se dessine rapidement : la jeune fille, fragile mais volontaire, va être déchirée entre ces deux hommes si dissemblables. Le jeune garçon ténébreux et l’homme à l’approche de la quarantaine. Les deux vont pourtant subir une semblable évolution, un virage dans leur destin : l’un fera le deuil total de son passé, l’autre s’interrogera sur son futur. Car ces personnages ne sont pas sans blessures, comme souvent dans un tel État, construit sur des trajectoires brisées, des rafles, des dénonciations. Il faut pourtant aller au bout du texte pour que, dans un final grandiose, leur histoire se mêle et que l’on découvre que l’Histoire les lie bien plus qu’on peut l’imaginer … Car au-delà de ces trois personnages, la toile de fonds est celle de l’histoire d’un continent : de Paris à Tel-Aviv en passant par l’Argentine, c’est l’héritage de la Seconde guerre mondiale qui ressurgit à chaque instant, sans être jamais dit. Lire la suite