Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

XVIe siècle

Du domaine des murmures (2011) / Carole Martinez

J’ai eu du mal à rédiger cet article au vu de l’encre que ce livre a fait couler depuis l’obtention du Prix Goncourt des Lycéens … je me suis tout de même lancée mais il sera moins développé que d’habitude (désagréable sensation de ne rien pouvoir dire d’original ou de novateur …)

L’auteur

Professeur de français, née à Paris en 1966, elle se consacre surtout à la littérature jeunesse.

Son premier roman non destiné à la jeunesse, Le Cœur cousu, sorti discrètement, reçoit par la suite de nombreux prix. Son second roman, Du domaine des Murmures, est nommé pour le prix Goncourt mais obtient finalement le prix Goncourt des lycéens.

Le livre

En 1187, le jour de son mariage, la jeune Esclarmonde refuse de dire «oui» : elle veut faire respecter son vœu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenêtre pourvue de barreaux étroits. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe … Lire la suite

Le jeudi, c’est poésie !

Un poème d’amour aujourd’hui, le plus célèbre de Louis Labé qui décrit parfaitement, à mon sens, les émotions extrêmes ressenties lorsqu’on aime …

Originaire de Lyon, d’origine bourgeoise, Louise Labé est une femme atypique puisqu’elle est maître d’armes et fréquente les salons ! Surnommée « La Belle Cordière » (son père avait épousé la veuve d’un cordier), elle est une femme parfaite de la Renaissance (elle fera partie de « l’école lyonnaise »). Dans un temps où les livres étaient rares et précieux, elle eut une bibliothèque composée des meilleurs ouvrages grecs, latins, italiens, espagnols et français. A cette époque, la production poétique était intense : Louise Labé est contemporaine de Du Bellay et de Ronsard.

Son œuvre est finalement très mince (662 vers) : elle se compose d’un Débat de Folie et d’Amour, de trois Élégies et de vingt-quatre sonnets, lesquels expriment les tourments féminins de la passion. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :