Je suis en retard, encore une fois (!) pour cette ronde des livres que je n’ai pas chroniqué, mais c’était de gros articles à écrire tout de même et j’ai voulu les soigner ! Pour ce mois-ci, 3 livres très différents :

Par l’auteur dEffroyables Jardins, que je n’avais pas vraiment apprécié, un roman étrange au suspens haletant qui prend place au cœur de la Foire internationale du Livre de Francfort, et va faire ressurgir de terribles fantômes.

Michel Quint traite ici d’un sujet que je ne connaissais pas du tout : le temps de la bande à Baader ou Fraction de l’Armée rouge, une organisation d’extrême gauche se présentant comme un mouvement de guérilla urbaine qui opéra en Allemagne fédérale de 1968 à 1998, contribuant au climat de violence sociale et politique de ce que l’on a appelé les « années de plomb ». Dans ce roman s’entremêle sensualité, Histoire, famille, terrorisme. Ou comment remuer un passé que personne ne veut voir ressurgir.

Mais, de la même façon que dans Effroyables Jardins, le style m’a encore gêné, volontairement relâché, proche de l’oral, qui m’empêche de le classer au rayon littérature (je sais, je suis terriblement conservatrice, je ne comprends pas que c’est une écriture moderne, etc etc. mais tout de même.). Cependant l‘histoire est prenante, pleine de rebondissements et j’ai apprécié ce traitement d’une partie de l’histoire allemande, peu connue.

Néanmoins, dans un livre écrit en 5 semaines (tiens, comme La Chartreuse de Parme !), on ne peut pas demander plus. A lire pour se détendre.

Une phrase au hasard

« Pour une phrase, il existe cent possibilités de traduire, cent vérités parce que rien n’est faux puisque rien n’est juste au départ, tout est copie approximative des choses réelles […] Ce sont les mots qui bricolent les faits d’autrefois. Et tous nous sommes complices de traduire l’Histoire ». Lire la suite