Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Pratiques de lecture

Étonnants Voyageurs … c’était étonnant ! 3/3

etonnats_voyageurs_affiche

Jour 3 : Où nous luttons jusqu’au bout de la journée pour rester éveillées …

Levées de bonne heure, nous avons vaillamment attaqué cette journée, motivées par la rencontre avec des auteurs intéressants. Malgré le bouleversement de programme (film sur George Orwell passé après la rencontre alors qu’il devait ouvrir le débat), nous avons assisté à des débats intéressants entre quatre auteurs : Henriette WALTER, Kamel DAOUD, Nicolas BOKOV et Abdelaziz BARAKA SAKIN. Lire la suite

Étonnants Voyageurs … c’était étonnant ! 2/3

etonnats_voyageurs_affiche

Jour 2 : Où nous sacrifions notre grasse matinée pour en apprendre davantage sur les liens entre Démocratie et littérature !

Ce jour-là nous avons suivi des chemins différents : mon amie pour apercevoir Sylvain Tesson et moi pour écouter Mona Ozouf et Michel Le Bris sur la force de la littérature dans la démocratie. Malheureusement ce dernier était souffrant, mais Mona a été une très bonne oratrice sur ce sujet (avec beaucoup d’humour : soulignant qu’Emmanuel Macron avait affirmé vouloir être écrivain dans sa jeunesse, elle s’est permis d’en douter … :)) ! Elle a noté en particulier que la littérature en France avait toujours été une affaire d’Etat, depuis la création de l’Académie française. Elle déplore que le genre romanesque soit désormais supplanté au profit du témoignage, beaucoup d’écrivains pensant que leur moi est capable de soutenir l’échafaudage d’un roman … ce dont elle doute également ! Elle rappelle que la littérature nous console de n’avoir qu’une vie à vivre, et de ressentir des sentiments inconnus, de visiter des endroits où nous n’irons peut-être jamais. L’autofiction ne permet pas tout ça …
J’ai aimé son franc-parler et son humour, la matinée commençait donc très bien ! Lire la suite

Étonnants Voyageurs … c’était étonnant ! 1/3

etonnats_voyageurs_affiche

Connaissez-vous le festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo ? Si vous vous intéressez au monde qui vous entoure, à travers la littérature et le cinéma, ce festival est fait pour vous ! 

Il a été créé en 1990 par Michel Le Bris, Christian Rolland et Maëtte Chantrel, rejoints par Jean-Claude Izzo. Il attire tous les ans environ 60 000 visiteurs.

Le nom Étonnants voyageurs provient d’un paragraphe d’un poème de Baudelaire (Le voyage) dédié à Maxime Du Camp :

Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.
Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l’ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d’horizons.
Dites, qu’avez-vous vu ?

Pour ma part, c’est la deuxième fois (et pas la dernière !) que je m’y rends, et j’en ai été ravie ! Tout d’abord il prend place dans un lieu magnifique : la cité malouine ! ses remparts, ses plages, ses îles, la mer la mer et la mer … Bref un cadre sublime pour y faire intervenir des centaines d’invités, de voyageurs venus de tous les pays du monde pour nous faire découvrir et réfléchir.

3 jours de conférences, films, rencontres, dans une quinzaine de lieux différents, il y en a pour tous les goûts, même pour les enfants ! Alors bien sûr, depuis 1990 le festival est victime de son succès et il faut s’armer de patience (ou d’un bon livre) si vous voulez rencontrer les têtes d’affiches. Cette année les foules se sont déplacées pour Edgar Morin, Russell Banks, Laurent Gaudé ou encore Mona Ozouf ! A moins d’être les premiers sur les lieux, plus d’une heure avant la rencontre, vous avez peu de chances de rentrer … Mais si vous voulez rencontrer des auteurs plus confidentiels, il y a de quoi !

Retour donc sur ces trois jours culturels qui nous ont ravis, mon amie voyageuse et moi-même ! Lire la suite

Quand je continue ma découverte des livres audio …

Audible-audiobook

Me revoilà encore une fois pour vous parler de livres audio ! Eh oui, ma passion continue, et j’ai fait de belles découvertes ces derniers mois, dont je veux vous parler ici ! 

Du bonheur : un voyage philosophique / Frédéric Lenoir

du bonheur

Dernier titre écouté en date (terminé ce midi !), le voyage philosophique que nous propose Frédéric Lenoir autour de la notion de bonheur : qu’est-ce que le bonheur ? comment peut-on l’atteindre ? qu’en ont pensé les philosophes et penseurs à travers les siècles ? Alternant expériences personnelles, concrètes et contemporaines avec des réflexions philosophiques, ce petit recueil m’a séduit. L’audio fait d’ailleurs bien mieux passer certains messages, même si je me suis promise de le relire en papier, stabilo en main !

***

Une vie / Simone Veil

une vie

Nous connaissons tous la fameuse loi sur l’avortement qu’elle a fait passer en 1975quand elle était au gouvernement, mais connaissez-vous le reste de sa vie ? Des camps de concentration à ses expériences politiques françaises et européennes, cette autobiographie nous plonge dans l’Histoire, des années 30 aux années 2000, à travers les yeux d’une femme d’exception. J’ai redécouvert ainsi la Seconde guerre mondiale mais surtout les luttes politiques d’après-guerre, et les enjeux qui ont entouré la fameuse loi Veil.

Un texte indispensable pour comprendre les enjeux politiques d’aujourd’hui ! 

***

L’île des oubliés / Victoria Hislop

hislop

Dans un autre registre, ce roman d’une auteur très populaire, que j’ai appris à apprécier : un style agréable, une plume fluide et des histoires de familles passionnantes. Les romans de Victoria Hislop se dévorent, ou s’écoutent avec plaisir. Dans L’île des oubliés, vous serez plongés dans le microcosme d’une petite ville, située en face d’une île de lépreux … Âmes sensibles s’abstenir …

***

Dans les forêts de Sibérie / Sylvain Tesson

sibérie

Gros coup de cœur pour ce roman autobiographique de Sylvain Tesson, qui nous raconte ses six mois au bord du lac Baïkal, à vivre seul entre ses chiens, la vodka, les livres et le froid. Il rend parfaitement cette expérience, qui nous donne envie à nous aussi d’aller s’isoler en Sibérie, pour prendre le temps de réfléchir au monde qui nous entoure.

Un très beau récit. 

***

Confiteor / Jaume Cabré

confiteor

Une lecture plus compliquée par Jaume Cabré, avec son Confiteor : oeuvre touffue, vaste, qui alterne les narrateurs et les époques sans prévenir, ce qui est d’autant plus compliquée quand on l’écoute ! Mais au final on rentre très vite dans ce roman où l’on suit les aventures de Felix Ardeval et de son fils, d’un violon et de tant d’autres personnages hauts en couleur.

Une fresque incroyable qui nous entraîne chez les templiers ou pendant la Seconde guerre mondiale, franchissant les siècles pour expliquer le présent …

***

Marie-Antoinette / Stefan Zweig

marie antoinette

Et enfin gros coup de cœur également pour cette seconde biographie de Stefan Zweig que j’écoute – après Magellan, que je vous conseille également ! – et qui m’a permis de redécouvrir cette femme fascinante dont on connaît la mort, mais peu la vie … D’une tête de linotte avec une femme sans tête, Zweig nous dresse un portrait psychologique de la reine de France, qui a grandement contribué elle-même à sa propre perte. Sans nous faire crouler sous les dates et les faits, Zweig s’y entend pour nous introduire dans l’intimité d’un personnage, et pour nous faire comprendre les tensions qui les agite ou qui les font agir.

Une biographie passionnante qui se dévore, et qui passe parfaitement en audio !

Voilà pour mes dernières écoutes, mais j’en ai d’autres en réserve, dont je vous parlerai à coup sûr bientôt ! 

Le jour où je suis devenue accro aux livres audio …

audio

Tout a commencé cet été, je devais avoir plusieurs heures de voiture devant moi, et j’ai soudainement pensé que ça pourrait être sympa d’écouter des livres audio plutôt que seulement de la musique pendant des heures … Je me suis donc précipitée au rayon « textes lus » de ma médiathèque (très fourni !), et j’ai fait mes premières tentatives d’écoute. J’ai d’abord commencé par des romans courts, j’ai tenté les essais, puis je me suis aventurée dans des romans plus longs : je m’étais aperçue que j’avais un vrai plaisir à les écouter à tout moment, en faisant la cuisine, en rangeant. Moi qui étais frustrée depuis quelques mois de moins lire car je n’avais plus de transports et donc moins d’occasions de me plonger dans une lecture, j’avais trouvé une nouvelle manière de lire !

Pour être honnête, je savais déjà que ça me plairait : avec un ami, nous avions l’habitude de nous lire des livres ensemble le soir, pour se détendre et partager une lecture.

Mais cet été, ce fut une révélation ! Je suis donc devenue adepte de ce style de lecture … mais je n’étais encore qu’au stade où je les écoutais en version CD ou en mp3 sur mon ordinateur, donc chez moi seulement.  Lire la suite

Des nouvelles du livre numérique et des liseuses …

liseusesAujourd’hui, j’ai assisté à une formation fort intéressante autour du livre numérique en bibliothèque … J’y ai appris pas mal de choses et en particulier quelques-unes qui peuvent vous intéresser ! Lire la suite

Lira bien qui lira le dernier / Hubert Nyssen (2004)

Lira bien qui lira le dernier est un petit texte qui sort de l’ordinaire – comme c’est souvent le cas lorsque c’est signé Hubert Nyssen. S’adressant à une lectrice imaginaire qui s’inquiète de l’avenir de la lecture, l’éditeur lui répond par une longue lettre (libertine) voulant apaiser ses inquiétudes. Avec humour, et un brin d’énervement parfois face au chaos du monde, Nyssen décortique les sentences quotidiennes annonçant la mort du livre. Lire la suite

Le mot du dimanche : Fanfiction !

Retour du mot du dimanche ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un terme étrange, que j’ai découvert il y a peu de temps, et qui cache une réalité littéraire encore plus étrange !

Fanfiction, ou fanfic !

Kezako ? Eh bien c’est une fiction écrite par un fan dans laquelle il reprend les éléments (univers et/ou personnages) d’une œuvre qu’il a appréciée. Ce peut être une série télévisée, un film, un dessin animé, un jeu vidéo, un livre, une bande dessinée, un manga, etc. Lire la suite

La lecture : un plaisir singulier et pluriel !

Ce billet m’a été inspiré par un article du Courrier International de mars 2012, du linguiste italien Raffaele Simone. Depuis ce jour, je voulais vous en parler, repoussant sans cesse ce moment …

Alors que dès que je dis que je suis bibliothécaire, on me regarde avec commisération avant d’ajouter la phrase attendue : « mais les bibliothèques vont disparaître avec le livre numérique (et Google), non ? »; le monde littéraire est pourtant plus vivant que jamais, célébrant les vertus du livre papier : salons, cercles de lecteurs, festivals, discussions, prix, rentrée littéraire. Lire la suite

[Re-publication] Bibliothérapie, ou des livres sur ordonnance …

Comme je suis en vacances, je vous ressors de vieux – mais intéressants – articles !

Aujourd’hui, un billet sur un article du Monde paru l’été dernier, sur la Bibliothérapie.

Dans Le Monde du 25 juillet 2011, j’avais lu un article sur la School of Life et son cours de « bibliothérapie » ! Faire parler les gens de leurs soucis en explorant leurs goûts littéraires, améliorer leur quotidien en leur prescrivant des romans, programmer des lectures à des couples pour qu’ils puissent en parler et renouer le lien, etc. Cela vous paraît bizarre ? et pourtant c’est l’expérience que mènent depuis trois ans deux passionnées de littérature. Malgré le prix (70 euros la séance, mais finalement c’est les honoraires d’une demi heure chez un psy), la méthode a du succès !

Au-delà du côté loufoque de la chose – mais que peut-on attendre d’autres de nos amis anglais ? – la question qui se pose est la suivante : les gens ne sont-ils pas satisfaits des médiateurs traditionnels, libraires et bibliothécaires ? Certes nous ne nous intéressons pas à leurs problèmes, et nous ne leur prescrivons pas des livres destinés à les soigner ou à les aider dans la vie, mais quand même il me semble que c’est une partie de notre métier …

Qu’en pensez-vous ? Des motivés pour monter un cabinet de bibliothérapie à Paris ?

***

PS : deux anecdotes de l’article

– un nouveau livre est publié toutes les 30 secondes

– il faudrait 163 vies pour lire tous les titres proposés par Amazon (avec quelle moyenne de vitesse de lecture ? et jusqu’à quel âge on vit ?) …

Où Charles Dantzig se demande Pourquoi lire ? (2010)

Une belle phrase pour introduire cette chronique :

« La lecture est cet instant d’éternité simultanément ressenti par quelques solitaires dans l’espace immatériel un peu bizarre qu’on pourrait appeler l’esprit »

Et une phrase parfaite :

« Les bons lecteurs, on devrait les enfermer pour lire ! On leur verserait un salaire et ils ne feraient que ça, sauver la littérature en la lisant ! « 

Absolument ! je ne comprends pas d’ailleurs que ça n’existe pas encore … (quoique j’apprécie moyennement la catégorisation du « bon lecteur »)

***

L’auteur

Charles Dantzig est né en 1961, dans une famille de professeurs de médecine. Mais il préfère suivre des études de droit et obtient un doctorat. Son premier écrit, un essai sur Remy de Gourmont, est publié en 1990, suivi de son premier recueil de poésies, Le chauffeur est toujours seul.

Il devient éditeur aux Belles Lettres, où il a créé et dirigé trois collections : « Brique » pour la littérature contemporaine, « Eux & nous » où des écrivains français parlent d’auteurs de l’antiquité classique et « Trésors de la nouvelle ».
Ses premiers essais paraissent aux Belles Lettres, ainsi que ses recueils de poésies. Un choix de son œuvre poétique est parue en 2003 sous le titre En souvenir des long-courriers. Son premier roman, Confitures de crimes (en référence à un vers de H.J.-M. Levet : « Le soleil se couche en des confitures de crimes »), paraît aux Belles Lettres en 1993.

Il est ensuite éditeur chez Grasset, où il dirige la collection des « Cahiers rouges », dont il renouvelle le catalogue. Il est l’éditeur d’Adrien Goetz et de sa fameuse série des Intrigues.
En 2005, il publie son Dictionnaire égoïste de la littérature française et en 2009, son Encyclopédie capricieuse du tout et du rien.

De mars 2006 à mars 2008, Charles Dantzig a signé l’épilogue de chaque dossier du Magazine Littéraire.

En octobre 2010, il reçoit le grand prix Jean-Giono pour l’ensemble de son œuvre, qui distingue chaque année l’ensemble de l’œuvre d’un auteur de langue française qui a défendu la cause du roman. Lire la suite

Les pays nordiques, champions incontestés de la lecture

Cela fait un certain temps que l’on sait que les pays nordiques (Danemark, Norvège, Finlande, Suède et Islande) ont beaucoup d’avance sur nous en ce qui concerne la lecture publique et les bibliothèques. Un article que j’avais trouvé dans Le Monde au mois de mars (et qui vient de ressurgir de mes papiers) montre en effet que la lecture est une activité qui a bien plus de succès dans ces pays que dans le reste de l’Union européenne.

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :