Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Catégorie

Pratiques de lecture

Le jour où je suis devenue accro aux livres audio …

audio

Tout a commencé cet été, je devais avoir plusieurs heures de voiture devant moi, et j’ai soudainement pensé que ça pourrait être sympa d’écouter des livres audio plutôt que seulement de la musique pendant des heures … Je me suis donc précipitée au rayon « textes lus » de ma médiathèque (très fourni !), et j’ai fait mes premières tentatives d’écoute. J’ai d’abord commencé par des romans courts, j’ai tenté les essais, puis je me suis aventurée dans des romans plus longs : je m’étais aperçue que j’avais un vrai plaisir à les écouter à tout moment, en faisant la cuisine, en rangeant. Moi qui étais frustrée depuis quelques mois de moins lire car je n’avais plus de transports et donc moins d’occasions de me plonger dans une lecture, j’avais trouvé une nouvelle manière de lire !

Pour être honnête, je savais déjà que ça me plairait : avec un ami, nous avions l’habitude de nous lire des livres ensemble le soir, pour se détendre et partager une lecture.

Mais cet été, ce fut une révélation ! Je suis donc devenue adepte de ce style de lecture … mais je n’étais encore qu’au stade où je les écoutais en version CD ou en mp3 sur mon ordinateur, donc chez moi seulement.  Lire la suite

Des nouvelles du livre numérique et des liseuses …

liseusesAujourd’hui, j’ai assisté à une formation fort intéressante autour du livre numérique en bibliothèque … J’y ai appris pas mal de choses et en particulier quelques-unes qui peuvent vous intéresser ! Lire la suite

Lira bien qui lira le dernier / Hubert Nyssen (2004)

Lira bien qui lira le dernier est un petit texte qui sort de l’ordinaire – comme c’est souvent le cas lorsque c’est signé Hubert Nyssen. S’adressant à une lectrice imaginaire qui s’inquiète de l’avenir de la lecture, l’éditeur lui répond par une longue lettre (libertine) voulant apaiser ses inquiétudes. Avec humour, et un brin d’énervement parfois face au chaos du monde, Nyssen décortique les sentences quotidiennes annonçant la mort du livre. Lire la suite

Le mot du dimanche : Fanfiction !

Retour du mot du dimanche ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un terme étrange, que j’ai découvert il y a peu de temps, et qui cache une réalité littéraire encore plus étrange !

Fanfiction, ou fanfic !

Kezako ? Eh bien c’est une fiction écrite par un fan dans laquelle il reprend les éléments (univers et/ou personnages) d’une œuvre qu’il a appréciée. Ce peut être une série télévisée, un film, un dessin animé, un jeu vidéo, un livre, une bande dessinée, un manga, etc. Lire la suite

La lecture : un plaisir singulier et pluriel !

Ce billet m’a été inspiré par un article du Courrier International de mars 2012, du linguiste italien Raffaele Simone. Depuis ce jour, je voulais vous en parler, repoussant sans cesse ce moment …

Alors que dès que je dis que je suis bibliothécaire, on me regarde avec commisération avant d’ajouter la phrase attendue : « mais les bibliothèques vont disparaître avec le livre numérique (et Google), non ? »; le monde littéraire est pourtant plus vivant que jamais, célébrant les vertus du livre papier : salons, cercles de lecteurs, festivals, discussions, prix, rentrée littéraire. Lire la suite

[Re-publication] Bibliothérapie, ou des livres sur ordonnance …

Comme je suis en vacances, je vous ressors de vieux – mais intéressants – articles !

Aujourd’hui, un billet sur un article du Monde paru l’été dernier, sur la Bibliothérapie.

Dans Le Monde du 25 juillet 2011, j’avais lu un article sur la School of Life et son cours de « bibliothérapie » ! Faire parler les gens de leurs soucis en explorant leurs goûts littéraires, améliorer leur quotidien en leur prescrivant des romans, programmer des lectures à des couples pour qu’ils puissent en parler et renouer le lien, etc. Cela vous paraît bizarre ? et pourtant c’est l’expérience que mènent depuis trois ans deux passionnées de littérature. Malgré le prix (70 euros la séance, mais finalement c’est les honoraires d’une demi heure chez un psy), la méthode a du succès !

Au-delà du côté loufoque de la chose – mais que peut-on attendre d’autres de nos amis anglais ? – la question qui se pose est la suivante : les gens ne sont-ils pas satisfaits des médiateurs traditionnels, libraires et bibliothécaires ? Certes nous ne nous intéressons pas à leurs problèmes, et nous ne leur prescrivons pas des livres destinés à les soigner ou à les aider dans la vie, mais quand même il me semble que c’est une partie de notre métier …

Qu’en pensez-vous ? Des motivés pour monter un cabinet de bibliothérapie à Paris ?

***

PS : deux anecdotes de l’article

– un nouveau livre est publié toutes les 30 secondes

– il faudrait 163 vies pour lire tous les titres proposés par Amazon (avec quelle moyenne de vitesse de lecture ? et jusqu’à quel âge on vit ?) …

Où Charles Dantzig se demande Pourquoi lire ? (2010)

Une belle phrase pour introduire cette chronique :

« La lecture est cet instant d’éternité simultanément ressenti par quelques solitaires dans l’espace immatériel un peu bizarre qu’on pourrait appeler l’esprit »

Et une phrase parfaite :

« Les bons lecteurs, on devrait les enfermer pour lire ! On leur verserait un salaire et ils ne feraient que ça, sauver la littérature en la lisant ! « 

Absolument ! je ne comprends pas d’ailleurs que ça n’existe pas encore … (quoique j’apprécie moyennement la catégorisation du « bon lecteur »)

***

L’auteur

Charles Dantzig est né en 1961, dans une famille de professeurs de médecine. Mais il préfère suivre des études de droit et obtient un doctorat. Son premier écrit, un essai sur Remy de Gourmont, est publié en 1990, suivi de son premier recueil de poésies, Le chauffeur est toujours seul.

Il devient éditeur aux Belles Lettres, où il a créé et dirigé trois collections : « Brique » pour la littérature contemporaine, « Eux & nous » où des écrivains français parlent d’auteurs de l’antiquité classique et « Trésors de la nouvelle ».
Ses premiers essais paraissent aux Belles Lettres, ainsi que ses recueils de poésies. Un choix de son œuvre poétique est parue en 2003 sous le titre En souvenir des long-courriers. Son premier roman, Confitures de crimes (en référence à un vers de H.J.-M. Levet : « Le soleil se couche en des confitures de crimes »), paraît aux Belles Lettres en 1993.

Il est ensuite éditeur chez Grasset, où il dirige la collection des « Cahiers rouges », dont il renouvelle le catalogue. Il est l’éditeur d’Adrien Goetz et de sa fameuse série des Intrigues.
En 2005, il publie son Dictionnaire égoïste de la littérature française et en 2009, son Encyclopédie capricieuse du tout et du rien.

De mars 2006 à mars 2008, Charles Dantzig a signé l’épilogue de chaque dossier du Magazine Littéraire.

En octobre 2010, il reçoit le grand prix Jean-Giono pour l’ensemble de son œuvre, qui distingue chaque année l’ensemble de l’œuvre d’un auteur de langue française qui a défendu la cause du roman. Lire la suite

Les pays nordiques, champions incontestés de la lecture

Cela fait un certain temps que l’on sait que les pays nordiques (Danemark, Norvège, Finlande, Suède et Islande) ont beaucoup d’avance sur nous en ce qui concerne la lecture publique et les bibliothèques. Un article que j’avais trouvé dans Le Monde au mois de mars (et qui vient de ressurgir de mes papiers) montre en effet que la lecture est une activité qui a bien plus de succès dans ces pays que dans le reste de l’Union européenne.

Lire la suite

Expérience Liseuse électronique : Bilan

Enfin, voici l’article que vous attendez tous avec impatience : mon bilan sur le prêt de la liseuse Cybook en partenariat avec Bookeen, et les éditions Numeriklivres !

Au final, après 15 jours en compagnie de ce petit appareil, que puis-je dire ? Lire la suite

Eloge de la lecture (2002) / Michèle Petit

L’auteur

Michèle Petit est anthropologue au CNRS. Après une étude sur la lecture en milieu rural, elle a coordonné une recherche sur le rôle des bibliothèques dans la lutte contre les processus d’exclusion. Elle a également écrit L’art de lire ou comment résister à l’adversité dont Delphine a déjà parlé.

Le livre

Ce texte part de nombreuses rencontres et analyses sur les expériences singulières et les résistances que l’écrit suscite. Tout est intéressant dans cet ouvrage, quand on veut comprendre ce que la lecture peut apporter, quoi de mieux que des témoignages personnels couplés à une fine analyse anthropologique ?

« Si lire est souvent un geste de l’ombre, de la nuit, ce n’est pas seulement parce que le temps des activités « utiles » est enfin suspendu, mais aussi parce qu’on crée un jardin préservé des regards. On lit sur les bords, les rivages de la vie, à la lisière du monde. »

Lire la suite

Lire est le propre de l’homme

Il y a quelques semaines, je me suis rendue à une conférence sur l’avenir de la lecture (assez intéressante par ailleurs, il faudra que je vous en reparle, quand j’aurai le temps !) et on m’a distribué ce livre :

Et à peine l’avais-je ouvert que c’était devenu MON livre de référence !

Petit livre offert par l’école des loisirs, il regroupe une cinquantaine de textes et d’images d’auteurs et d’illustrateurs jeunesse d’exprimant sur la lecture. Or, j’ai vite découvert que certains textes, si ce n’est la majorité d’entre eux, parlent de la lecture en général et non pas seulement de la lecture pour les enfants. Et il y a de magnifiques contributions, sans compter les images, que vous pouvez voir sur le site lirelire. Lire la suite

Liseuse électronique : impressions à mi-parcours

Voici la suite de mes aventures avec la liseuse électronique prêtée par Bookeen et Numeriklivres ! Si vous n’avez pas suivi le début, retournez à mon premier article et à celui que j’ai écrit au moment de la réception de l’objet

Après une semaine de test, qu’est-ce que j’en pense ?  Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :