Recherche

Le Blog des Livres qui Rêvent …

Tag

Le Mélange des genres

La Terre / Emile Zola (1887)

la terre

Quinzième volume des Rougon-Macquart, La Terre constitue le retour de Zola à l’étude du mode de vie rural : après L’Oeuvre qui se déroulait au cœur du Paris artistique, l’auteur renoue avec les préoccupations terrestres qu’il avait mis entre parenthèses depuis Germinal. On y suit Jean Macquart, le frère de la Gervaise de L‘Assommoir. Lire la suite

La maison de Sugar Beach / Helene Cooper (2008)

sugar beach

Comment se reconstruire après avoir quitté tout ce que l’on aimait, tout ce que l’on connaissait ? Comment devenir une figure parmi d’autres aux États-Unis alors qu’on était tout à l’autre bout du monde ?

Helene Cooper nous emmène au fin fonds de sa mémoire par un roman autobiographique efficace, à la fois tragique et drôle. Elle nous raconte ainsi son enfance dorée, une enfance de Congo, ces descendants d’esclaves américains qui ont fondé le Liberia en 1822 et ont conservé le pouvoir jusqu’en 1980.

« Lorsqu’ils eurent le choix entre l’Amérique et l’Afrique, ils choisirent l’Afrique. Ainsi, cent cinquante ans plus tard, mon enfance ne serait pas celle d’une petite Noire américaine soumise aux préjugés raciaux contre les parasites de l’assistance sociale. Je n’allais pas non plus connaître le lourd destin des petites Africaines subsahariennes, qui ont une espérance de vie d’une quarantaine d’années, quittent l’école à onze ans pour aller chercher de l’eau et cuire le repas sur un feu de charbon, et mettre au monde des bébés à peine plus jeunes qu’elles. « 

Un siècle et demi donc pendant lequel les autochtones sont écrasés, leur parole tue et leurs droits oubliés. Et puis, le 12 avril 1980, alors que la petite Helene pense vivre une journée comme les autres, tout bascule. Et le Liberia sombre dans une terrible guerre civile – qui n’épargnera pas sa famille puisque son oncle sera exécuté et sa mère violée – et un chaos qui dure encore de nos jours. Les dictateurs se succèdent, les carnages se multiplient et les Libériens tentent de survivre …

« Le 24 décembre 1989, Charles Taylor prend possession du Liberia et décime le peu qu’il reste à décimer dans le pays après 8 années de massacres et mauvaise gestion sous Samuel Doe. Les Congos du Liberia et une majorité croissante d’Indigènes pensaient avoir connu l’horreur sous Doe. Avec Charles Taylor, ils vont découvrir que l’horreur a des profondeurs encore insoupçonnées. »

A chaque nouveau coup d’État, c’est une nouvelle ethnie qui est portée au pouvoir, et punit les autres.

Roman historique donc, écrit par la plume d’une journaliste du New York Times qui analyse tous les tenants et les aboutissants de 20 ans d’histoire mouvementée de ce petit d’Afrique. Mais roman autobiographique aussi, où elle dit toute la douleur d’une enfant qui n’a rien demandé, qui ne comprend pas tout et à qui on demande le plus grand des sacrifices : quitter sa maison, sa famille, son pays, ses amis, sa langue. « Comment tu emballes, forces, comprimes ta vie dans deux valises ? ».
Et pourtant, malgré tout, elle parvient à se reconstruire : elle obtient la nationalité américaine, et puis elle finit pas retourner au Liberia, 23 ans plus tard, en tant que journaliste, pour s’apercevoir que le pays qu’elle a quitté à 13 ans n’existe plus, à part dans sa tête.

A partir de sa propre histoire, touchante – même si il lui arrive de rire de la petite fille qu’elle était alors, avec sa lucidité d’adulte – Helene Cooper a écrit un récit passionnant sur le Liberia tel qu’il fut et tel qu’il est aujourd’hui, faisant se télescoper petite et grande histoire. On en apprend à toutes les pages, on grimace devant les atrocités et la folie des hommes, on souffre avec elle, et au final, on termine ce roman essoufflé et décoiffé comme après une longue lutte !

sugar beach

 

***

challenge

Autobiographie !

livre poche

Le Bataillon créole / Raphaël Confiant (2013)

bataillon

 

Le bataillon créole c’est celui de ces habitants des DOM-TOM qui ont courageusement combattu pendant la Première guerre mondiale, emportés comme tous les jeunes métropolitains avides de combat et de gloire. Comme eux ils se sont battus, comme eux ils sont morts : de maladies, des mitrailleuses, mais aussi du froid dans les Ardennes et dans le Nord de la France, un froid dont ils n’avaient pas l’habitude …

Lire la suite

Haute société / Vita Sackville-West (1932)

haute société

J’ai de suite été emportée dans le monde de Vita Sackville-West qui décortique ses personnages et le monde dans lequel ils évoluent. Evelyn Jarrold est une bourgeoise parfaite : parfaitement oisive, parfaitement au courant de ses devoirs envers la famille de son mari, envers son fils, envers la société en entier, et en partie parfaitement insignifiante. « Une Evelyn qui semblait le parangon des vertus domestiques avec, de surcroît, tout le choc de Vogue et toutes les passions de Shakespeare. » Pourtant tout cela est mis à mal par sa rencontre avec un réformiste, Miles Vane-Merrick, de 15 ans plus jeune qu’elle. Ce dernier ne se lasse pas d’observer ses semblables, critiquant le type de l’Anglais de souche qui « conserve ses airs de supériorité et son respect du savoir-vivre, mais c’est là tout ce qu’il a hérité de ses ancêtres et c’est tout ce que toi et tes semblables avez su conserver. C’est une marionnette. » Lire la suite

The Time’s Traveler’s Wife / Audrey Niffenegger (2003)

time's traveller

Clare est une enfant presque comme les autres, jusqu’à ce qu’elle rencontre un homme presque comme les autres, Henry. Sauf que leur rencontre n’a rien de commun avec celle des autres, et leur histoire non plus … Clare a 6 ans quand elle le voit apparaître à côté de chez elle. Il en a 37. Quinze ans plus tard, elle en a 21 et lui 28. Comment est-ce possible ? Eh bien parce que Henry est frappé d‘une tare génétique qui le fait voyager dans le temps, contre son gré. Petit détail qui a son importance : lorsqu’il voyage, il ne peut rien emmener, il se retrouve donc totalement nu, sans savoir à quelle époque il a voyagé … Il peut se croiser lui-même à différents âges. Et surtout, il peut voir sa future femme grandir, en essayant de ne pas trop interférer dans sa vie … Lire la suite

Terre des éphémères – Anthologie vietnamienne (1994)

terre

Comme l’annonce la quatrième de couverture, « au Vietnam, la littérature est bel et bien de retour. » En pleine renaissance, de nouveaux écrivains surgissent et osent s’exprimer sur les révolutions qu’a connu leur société. Des écrivains qui ont tous pris le maquis à l’époque et qui reviennent à partir des années 1990.

Je ne connaissais que Duong Thu Huong, dont j’ai eu le plaisir de découvrir une de ses nouvelles. Mais dorénavant, je retiens aussi le nom de Phan Huy Duong (qui a également traduit tout le recueil et est traducteur de plusieurs volumes de Duong Thu Huong), de Duong Thanh Vu, de Bao Ninh. Lire la suite

Milady de Winter en BD, par Agnès Maupré !

milady1 milady-de-winter-bd-volume-2-simple-34169

D’Artagnan, Athos, Porthos, Aramis, des héros qui ont bercé mon adolescence …

Les intrigues du cardinal de Richelieu, l’affaire des ferrets de la Reine sont devenus légendes…

Les mousquetaires de Dumas ont fait leur nid dans l’imaginaire collectif.

Et Milady de Winter dans tout ça ? Lire la suite

The Guitrys / E. E. Schmitt (2013)

schmitt

« La vie sans femme me paraît impossible ; je n’ai jamais été seul, la solitude c’est être loin des femmes ».

C’est l’homme Sacha Guitry, artiste génial, qui fait cette déclaration. Lui qui a épousé 5 femmes et dont on ne compte plus les maîtresses. Eric-Emmanuel Schmitt a choisi ici de faire revivre le mariage de Guitry et d’Yvonne Printemps, dont ils disent qu’il a représenté « Quelques années de grande passion, quelques années de grand soupçons, quelques années de grande souffrance. ». 15 années folles pendant lesquelles le couple a dominé tout Paris et même au-delà. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :